21 - 24 JUNE 2021 / EDITION N°32

Blog

Sunny Side of the Doc
29
Avr

COMMUNITY VOICES – Épisode 2 avec Catherine Alvaresse, France Télévisions

Nous traversons sans doute une période de changement sans précédent, mais dans l’incertitude réside aussi le pouvoir de défendre ce qui nous lie, le genre documentaire. Ce n’est pas le moment de se décourager mais d’agir et d’interagir !

Pouvez-vous présenter et faire une rapide introduction sur votre activité et celle de la société que vous représentez ?

Catherine Alvaresse, Head of Documentaries for France Télévisions Group

Je suis Catherine Alvaresse, Directrice des Documentaires de France Télévisions. Premier diffuseur de documentaires en France, France Télévisions joue un rôle essentiel et déterminant dans la production de ce genre audiovisuel, marqueur essentiel du service public et plébiscité par les différents publics.
Par ses investissements, sa programmation volontariste et la diversité de son offre, les antennes de France Télévisions, tant linéaires que non-linéaires, se mobilisent en faveur du documentaire, dans tous les domaines : Histoire, sciences, culture, environnement, nature, économie, société, géopolitiques ou encore économie …, et selon des procédés narratifs divers et sans cesse renouvelés.


Les producteurs, diffuseurs et distributeurs de documentaires font actuellement face à une période très perturbée liée à la pandémie de Covid-19 qui affectent l’ensemble des activités de production dans le monde entier. Quels sont les impacts sur votre travail ?

Les équipes de France Télévisions se sont mobilisées en amont du confinement pour assurer une continuité de l’activité. Pari réussi, le télétravail a fait ses preuves : les films sont validés, visionnés à distance, de nouveaux projets sont engagés, les échanges avec les producteurs et les auteurs-réalisateurs sont toujours aussi riches et denses. Notre investissement documentaire reste bien inchangé.


Quels moyens explorez-vous pour maintenir autant que possible la production documentaire durant cette crise sans précédent ?

Les producteurs et leurs équipes autant que faire se peut se sont organisés avec agilité pour continuer à assurer la production des films et comme expliqué ci-dessus, les nouvelles technologies nous permettent désormais de travailler à distance.
Bien sûr, un certain nombre de tournages ont dû être arrêtés pour cause sanitaire, ainsi nous avons pu engager, dans certains cas, des commandes supplémentaires de Best Of qui permettent aux producteurs et leurs équipes de travailler sans pour autant prendre de risques.


PARTENAIRE GOLD DE L’ÉDITION CONNECTÉE


Avez-vous identifié de nouvelles opportunités – ou de nouveaux circuits – pour innover et créer de nouveaux contenus factuels dans ce paysage en pleine évolution ?

Nous réfléchissons plutôt aux propositions de demain, le temps du documentaire est le temps long, il se nourrit certes du présent mais pour mieux prendre de la hauteur.


De quelles façons vos stratégies internationales d’acquisition et/ou de coproduction ont-elles évolué au regard de la situation actuelle ?

Notre stratégie reste la même : les collaborations et les échanges avec nos pairs à l’étranger restent déterminants pour enrichir nos offres.


Comment le marché international Sunny Side of the Doc peut-il contribuer à vous rendre encore plus fort à l’issue de cette crise ?

Il s’agit pour France Télévisions de réaffirmer son engagement et son soutien à l’ensemble des acteurs du secteur documentaire, dont la vitalité n’est plus à démontrer, alors même que nous traversons des temps troublés.

 

Leave a Reply

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.